Les réunions virtuelles avec les fédérations nationales se concluent par une vitrine de l’unité du karaté

Les rencontres virtuelles de la WKF avec les fédérations nationales se sont conclues jeudi par une session finale menée en français qui a rassemblé des représentants des pays africains, avec l’ajout de la Belgique. Le président de la WKF, Antonio Espinós, a remercié les plus de 80 délégations qui se sont jointes aux discussions pendant trois jours de vidéoconférences.

Des représentants des pays africains francophones et de la Belgique ont participé à la session finale des réunions virtuelles. Les responsables des fédérations nationales de Belgique, Djibouti, Haïti, Mali, Mauritanie, Sénégal et Tunisie ont pris part à la dernière journée de conversations.

Les effets de la pandémie de coronavirus dans la région et la détermination des représentants de Karaté participants à organiser des activités dans les prochains mois ont été analysés. Les différentes possibilités pour les fédérations nationales de rejoindre le programme de la Solidarité Olympique et les événements potentiels qui se tiendront en Afrique l’année prochaine ont également été discutés. 

«La leçon que nous pouvons tirer des temps incertains actuels est que nous devons apprendre à vivre avec le virus COVID-19. Espérons que la situation s’améliorera dans les mois à venir, mais en attendant, nous devons aller de l’avant et équilibrer les effets de la pandémie avec notre devoir d’organiser des événements », a déclaré le président de la WKF, Antonio Espinós.

«Toutes les fédérations nationales africaines participant aux réunions et ceux qui n’ont pas pu participer aux discussions peuvent être sûrs que la WKF les assistera dans leurs efforts avec le programme de la Solidarité Olympique. De plus, nous continuerons à travailler ensemble pour maximiser toutes les opportunités pour étendre davantage les progrès de notre sport sur le continent », a ajouté le chef de l’organisation internationale de Karaté.

«Les trois jours de discussion ont été extrêmement productifs. Nous avons appris l’état du karaté dans le monde et les conversations nous ont aidés à mieux comprendre la situation actuelle de notre sport et de nos fédérations nationales. Je voudrais remercier toutes les fédérations nationales pour leur participation aux réunions et leur coopération; Je suis sûr que de nombreux autres pays se joindront à nous lors de la prochaine série de réunions virtuelles », a souligné M. Espinós.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *